Le mot du Maire

Discours du Comice - 23, 24 août 2014

Lundi 08 Septembre 2014

Chers amis,

"Qu'il me soit permis d'abord, avant de vous entretenir de l'objet de cette réunion aujourd'hui, et ce sentiment sera partagé par vous tous, qu'il me soit permis, dis-je, de rendre justice à l'administration et à ses agents qui sont dans nos campagnes.
Où trouver plus de dévouement à la cause publique, plus d'intelligence en un mot, que dans nos campagnes ?
Je n'entends pas, messieurs, cette intelligence superficielle, vain ornement des esprits oisifs, mais cette intelligence profonde et modérée qui s'applique par-dessus tout à poursuivre des buts utiles, contribuant ainsi à l'amélioration commune.
"

C'est ainsi que Flaubert, dans son célèbre roman, Madame Bovary a débuté la journée de ce comice et, à bien y réfléchir, il n'y a pas un mot à changer dans cette tirade.

Cependant, il existe peu de comices dans notre France actuelle mais, dans le Cher, la volonté du monde agricole, des instances politiques et la mobilisation des bénévoles -toujours aussi forte d'un canton à l'autre- permet le maintien de cette fête aux racines historiques.

Fête simple et toujours aussi efficace qui sait encore répondre à des attentes contemporaines.

C'est aussi l'occasion de valoriser ceux qui, au service de l'agriculture, vont recevoir des récompenses lors de cette cérémonie. L'agriculture et la viticulture sont un vrai levier de performance passé, présent et futur, pour le développement économique de notre pays, de notre région.

La ville de Sancerre est fière de vous accueillir pour mettre à l'honneur et en lumière l'économie du Sancerrois.

Grâce à l'implication de chaque commune du territoire concerné, la possibilité est donnée aux visiteurs de découvrir la richesse du canton qui l'accueille.

Le territoire : dans la deuxième moitié du XIXème siècle, le comice, ou plus exactement les comices, comptaient les cantons de Sancergues, léré et Sancerre, et ce pour une seule et même fête.

Or, que voyons-nous poindre en ce début de XXIème siècle ? Eussions-nous pu le croire à la fin du XXème ? Nous voyons apparaître un découpage des cantons et communautés de communes. Est-ce bien une rumeur ? Ou allons-nous arriver au "grand chambardement" tant annoncé ?

Léré, Sancerre, Vailly, et pis encore... Cette nouvelle région, sans départements ou communes, qui irait de Dunkerque à Tamanrasset, ou peut-être du Cher au Poitou-Charentes, ou plus simplement de Sancerre à Châteauroux, en passant par Cosne-sur-Loire et Aubigny-sur-Nère...

Plus que jamais, la cohésion de notre pays se fera grâce à l'équilibre subtil campagne / ville, et laisse penser qu'un nouveau schéma national de développement rural est vivement attendu.

Attendre n'est pourtant pas dans le code génétique sancerrois. Sachons être innovants, unis, confiants dans nos forces afin que notre terre reste fertile au bien-être de nos concitoyens. Dans la compétition mondialisée que nous connaissons, donnons un sens et une vision communs à  notre développement.

Revenons au concret, c'est-à-dire au réalisme, au sens des valeurs, à l'efficacité, auxquels j'ajouterai l'identité commune et l'attractivité.

De Gaulle écrivait : "le caractère, vertu des temps difficiles". Le Sancerrois n'en manque pas ! A nous, forces vives, de l'exercer à bon escient !

Toutes ces journées ne sauraient exister sans la participation de toutes les bonnes volontés... alors que tous en soient vivement et chaleureusement remerciés.

Ayant débuté par Flaubert, permettez-moi d'en finir avec lui : "Que les comices soient pour vous comme des arènes pacifiques".

A consulter également

Discours du 14 juillet | Lundi 18 Août 2014
Discours prononcé le 4 avril 2014 | Lundi 07 Avril 2014

© Ville de Sancerre - Tous droits réservés 2009 - Crédits - Mentions légales - Contact
Route Jacques Coeur